Publié le :

[Interview] Luis Alejandro Davila, ancien diplômé du CNAM et aujourd'hui "globpreneur"

#International

Portrait de Luis Alejandro Davila, ancien élève de la licence "Chef de projet et créateur d'entreprise touristique" proposée par le CNAM et le Welcome City Lab, qui nous fait part de son expérience et de sa situation professionnelle actuelle.  

Le Welcome City Lab ouvre régulièrement ses portes de son incubateur aux élèves du CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) pour la formation Chef de projet et créateur d'entreprise touristique. Le format proposé aux étudiants est bien spécifique, ils rencontreront durant leur cursus 25% d'enseignants, 75% de professionnels, dont un tuteurât pour chaque élève (et un partenariat avec l'AFST (Association Française des Seniors du Tourisme) et l'APST (Association professionnelle de Solidarité du Tourisme)). Cette formation d'un an lancée en partenariat avec le Welcome City Lab depuis 4 ans a déjà accueilli une soixantaine d'élèves dont une trentaine sont aujourd'hui avec un projet professionnel solide. 

Nous sommes allés à la rencontre de Luis Alejandro Davila, ancien élève diplômé de cette formation. Il nous parle aujourd'hui de son expérience au sein de sa formation et de l'état d'avancement de son projet.

Bonjour Alejandro, peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Bonjour, Je m'appelle Luis Alejandro Davila, colombien d'origine, 30 ans et cela fait maintenant 7 ans que je suis en France. 

Après ma formation Chef de projet et créateur d'entreprise touristique, je me suis dirigé vers le master à la Sorbonne sur les produits du développement touristique international. Je suis l'heureux fondateur et président de l'association Nouvelle Colombie, association française réglementée par la loi 1901 qui porte le projet Tourisme en Temps de Paix. 

Nous sommes très curieux d'en savoir plus sur ton projet...

Le 26 septembre 2016 a été signé le premier cessez-le-feu bilatéral et définitif jamais conclu entre autorités colombiennes et Farc (formées en 1964). Au bout de 52 ans de conflit, le processus de paix avec les Farcs a vu le jour. La question de la situation des ex-combattants et de toutes les victimes des conflits a permis la création de Nouvelle Colombie. 

L’objectif de cette association est de permettre la réinsertion de jeunes colombiens âgés de 15 à 30 ans issus de la population vulnérable entre autre les victimes de guerres. L'association a permis de récolter des fonds pour la création d'une école dédiée à la formation touristique. L'objectif était de récolter 4000€ et en 1 mois nous avons récolté les fonds souhaités. Au bout de 2 mois, nous avons récolté 5780€ grâce à toutes les personnes qui se sont mobilisées pour notre cagnotte. Je les remercie encore chaleureusement.   

En mai dernier, nous avons ouvert le Centre de Formation Touristique à Santa Marta, une ville proche de Cartagena en Colombie, spécialisé pour constituer une équipe de guides touristiques aguerris. Qui de plus compétent que les ex-guérilleros et les indigènes pour faire découvrir leurs territoires très riches et encore inconnus au reste du monde?

De plus, c'est une ville assez intéressante car le tourisme commence à se développer.

Cela fait aujourd'hui 6 mois que l'école à vue le jour et on compte aujourd'hui 12 personnes en formation. 

Pourquoi avoir choisi la France pour créer ton projet entrepreneurial ? 

Contrairement à l'enseignement proposé en Amérique Latine,  la France propose des formations encadrées privilégiant la pratique plus que le théorique. Dans mon pays, c'est un chaos assez extraordinaire comme je l'appelle. 

En Colombie, il y a de ça quelques années, la seule formation proposée après le bac concernait une licence en hôtellerie.  Il n'y avait pas de formation purement touristique contrairement à la France. La situation de la France, pays le plus visité au monde me semblait être l'endroit favorable à la réalisation de mon cursus post-bac. 

En revanche, il est compliqué d'entreprendre en France pour cause, il y a beaucoup de projets déjà créés. Mon expérience ici m’a permis de profiter d'un soutien d'experts dans la réalisation de mon projet et de proposer ce même modèle dans mon école. 

L'Amérique Latine offre de nombreuses opportunités de création d'entreprise. Ce sont des destinations prisées par les français pour leurs projets entrepreneuriaux. C'est notamment le cas d'une des meilleures chaîne d'auberge de jeunesse Masaya Hostel en Colombie crée par trois français. 

Quel est ton bilan après cette formation au CNAM ? 

Après plusieurs années passées en France, il s'agit ici de la meilleure expérience que j'ai eu sur le territoire français. L'enseignement apporté est très enrichissant grâce à l'intervention continue d'experts et de professionnels du tourisme.  Brice Duthion, maître de conférences, nous fait part d'un soutien extraordinaire, il est extrêmement brillant. C'est une formation que je conseille fortement. Le format est simple, la pratique et l'expérimentation sont au cœur de l'enseignement. Cela m'a permis de me confronter à la réalité du marché et à la vie réelle, tout simplement. 

Aujourd'hui, le CNAM et notre école de formation gardent des liens forts. Nous accueillons plusieurs intervenants du CNAM lors de la remise de diplôme des personnes en formation dans note école à Santa Marta.  L'objectif ici est de devenir la première université du tourisme dans les Caraïbes. 

Partager sur :

Lire aussi #International